J’ai découvert une scierie abandonnée. Quel plaisir de m’attarder dans les décombres. Trouver ce petit rien … bout de feraille, loquet, bouchon de tonneau gossé à la main… cylindre de bois pour convoyeur… qui devient trésor.

Je me souviens des maisons abandonnées que nous explorions avec maman… je me souviens de l’odeur du mystère, des poignées de tiroirs dévissés.. en attendant de venir chercher la commode… des poupées abandonnées, des vieux journaux, des nids de souris sous les couvertures … des nids de guèpes qui nous faisaient déguerpir… que de beaux souvenirs… Maman… je me souviens… de ton sourire quand tu dénichais ce petit rien…